Responsabilité écologique: faute partagée entre entreprises et consommateurs

Will vous raconte une petite histoire sur son aventure avec un régime sans sucre et fait le parallèle avec notre mode de consommation et l'offre des professionnels.

L'objectif? Mettre en relief la responsabilité des parties et nous faire prendre conscience que la responsabilité écologique est entre nos mains à tous. 

Snacking intelligent

Je n’ai pas appris à cultiver pour me nourrir. Ni à faire du feu en nature. Ni à construire mes propres meubles. Pour autant, nous avons tous besoin de nous nourrir, de chauffer près du feu, ou encore d’avoir du mobilier bien choisi dans notre foyer.

 

Il y a donc une nuance entre ce que nous avons la possibilité de faire et ce que nous faisons en fonction de nos besoins essentiels. Pour illustrer ce point, j’aimerais vous partager mon aventure Keto. Keto est une forme de régime réduisant les glucides et augmentant la consommation d’aliments gras. 

 

Avez-vous déjà essayé du jour au lendemain de stopper votre consommation de sucre? Niet nada,  du jour au lendemain?! Par ma part, maux de têtes et fatigue sont au RDV les premiers jours, puis le corps s’habitue. 

 

Quelques jours dans cette aventure, et  j’ai cessé.

En réalité, mon problème n’était pas la consommation de sucre, c’était de consommer du mauvais sucre en quantité inadaptée. Du sucre naturel, à la bonne période de la journée et de l’année, c’est une façon naturelle de consommer des glucides et de vivre plus simplement.

 

Qui dit mauvaise consommation, dit manque de diversité dans l’offre des entreprises

 

C’est la job, voire la duty, des entreprises de différents secteurs, à savoir offrir des produits variés, à prix accessible et qui répondent aux enjeux actuels. Les bonnes cartes sont majoritairement entre les mains des compagnies, qui peuvent faire “le choix du vert et de la santé”.

 

Quand Charles m’a annoncé la naissance de Chi Design, j’ai eu l’impression de sortir de ma période Keto! Mon problème dans la consommation de mobilier c’était qu’il n’y avait pas de manière intelligente d’en acheter. 

 

Dans ma chambre, matelas au sol, une table basse faite en carton et corde et un meuble fabriqué à la main dans mon garage. 

 

Mes amis me demandent souvent :«Will, tu n’as pas envie d’avoir des meubles

-Non!

 

Et je leur expliquait qu’Il y existe a minima 2 types de meubles. L’un qui couvre la grande majorité du marché du meuble avec des composants comme la ripe, de la colle,... et dont la durabilité est limitée. L’autre partie comprend des meubles de bois noble qui ont une meilleure durabilité et un potentiel de transformation voire de surcyclage!

 

La majorité du mobilier acheté puis jeté finira soit dans la nature (cf. le site suivant pour savoir comment recycler), soit dans un processus de tri/recyclage. Pour les meubles en bois jetés dans l’environnement, le temps de décomposition est de 2 à 3 ans pour du bois massif. Normal, le bois vient de l’arbre! En revanche, pour du bois transformé en utilisant des produits chimiques dans la finition ou le traitement, il faut compter une quinzaine d'années.

 

Néanmoins, même si l’on est conscient que les meubles dont la fabrication utilise de la colle (ou autres procédés chimiques) prennent davantage de temps pour se décomposer, nous en avons besoin. Le dilemme est de choisir entre une consommation normalisée ou responsable

 

Nous achetons notre nouveau produit en pensant déjà au prochain.

 

Bien souvent, nous n’achetons pas durable, car nous ne souhaitons pas la durabilité mais la variabilité. Nous ne consommons pas fiable, car nous nous préparons déjà pour les nouveautés. 

 

Notre civilisation touche à peine du doigt les problèmes environnementaux tout en baignant dans la folie consommatrice, pas seulement par la quantité consommée, mais aussi et surtout par le besoin de changer constamment de vêtement, de téléphone, de voiture,... Une surconsommation régie non pas par un besoin de remplacer ce qui est défectueux, mais plutôt par un automatisme d’avoir du neuf. 

 

Avec la création de Chi Design, j’ai senti que le cœur de cette entreprise serait la responsabilité écologique. La responsabilité d’offrir des meubles qui seront pensés, fabriqués, livrés et vivront une après-vie, de la manière la plus cohérente avec la nature. Des meubles qui se fondent dans le cycle de vie de tous les êtres vivants de la Terre. 

 

Que désirez-vous? Acheter à maintes reprises dans l’année, ou investir sur un produit qui vous tient à cœur, qui partage vos valeurs, propose une solution aux enjeux actuels et qui raconte une histoire?

L’achat compulsif ou l’expérience d’achat? À vous de faire votre choix… 

Will, lanceur d'alerte sympathique

 

P.S.: vous disposez d’énormément d’options pour recycler vos vieux meubles à savoir: les ressourceries (exemples de celles de Bellechasse ou encore celle de Lévis), ou bien en faisant appel à une de ces entreprises de ramassage.

Engagez-vous jusqu’au bout: acheter responsable, jetez responsable! C’est aussi ça le CHI-MOVE <3